Displaying: 1-20 of 37 documents

0.144 sec

1. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 2
Georges Uscatescu La cybernétique devant la 'mort de la metaphysique'
2. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 2
Ádám Wirth L'interpretation philosophique du determinisme social et la philosophie social scientifique
abstract | view |  rights & permissions
Les rapports entre le caractère scientifique de la philosophie sociale et sa fonction axiologique, normative, semblent représenter un antinomie éternelle. Pour l'auteur, la philosophie matérialiste dialecquite contient une interprétation philosophique conséquente du déterminisme social, qu'il convient de démarquer aussi bien des conceptions indéterministes, que du déterminisme unilatéral, mécanique et métaphysique, ainsi que du fatalisme historique.
3. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
Avranova Snejana Essai de Formuler des Criteres Pour le Progress Social: Certaines considérations à propos del al conception de C. Lévi-Strauss
abstract | view |  rights & permissions
Sont exposées certaines considérations critiques à propos de la conception du "progrès" de Levi-Strauss. En acceptant que le critère du progrès est basé sur le principe de l'accroissement d'autonomie du Système en tant que conséquence et expression de l’élargissement des possibilités de son équilibre on pourra apprécier comme progressives les changements visant l'élargissement des possibilités d'équilibre à l'intérieur du Systeme social et avec le milieu en tant que condition optimale de son fonctionnement.
4. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
Juraj Ciger La Logique des Systemes et le Principe de la Normalite Humaine
abstract | view |  rights & permissions
L'initiative théorique est le devoir de la philosophie dont l'essence est la théorie des catégories, centrée autour de la catégorie de relation. Sa logique se développe à partir de la catégorie de l'objet sous l'aspect de sa forme externe. Par l'analyse concrète on peut dériver l'aspect de l'ordre, du continu et de fonction, la dialectique des systèmes. L'antropogenèse se pose ainsi comme la genese de l'essence humaine, qui sous l'influence du système-societé doit continuer dans son évolution et épuiser les possibilités. La tendance phylogénétique et historique, qui vise l'e ssence humaine, se pose ainsi comme le facteur normatif et naturel de la normalité humaine.
5. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
Carlos Mato Fernández La Possibilite de Fonder des Normes Scientifiquement
abstract | view |  rights & permissions
Possibilité logique, réelle et practique. La pensée rationnelle est une tension polarisée ... entre un terme qui est et un autre qui "devra être". Une possibilite comprise, cohérente et approchée aux degrés le plus concrets de sa réalisation. Le problème spécifique des normes: valorisations et futur. La vérité de la valeur et la valeur de la verite.La valorisation des mauvais résultats normaux et la prévision des bons changements futurs, inspirent l ’action et la création.L'Ethique scientifique de demain, jugera notre Morale pre-scientifique.
6. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
Tadeusz Pluzański Anthropogenese
7. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
I. N. Smirnov, V. A. Choukov Idée de l'evolution dans la Système des représentations théoriques biologiques
abstract | view |  rights & permissions
La question, liée au role de l'idée évolutionniste dans le système des représentations théoriques biologique est examinée. L'élaboration de ce problème est définie par la compréhension conceptuelle de l'essence de la vie, par l'objet de la theorie de l'évolution et de la biologie theorique, par les principes philosophiques initiaux. La thèse, selon laquelle, toute théorie biologique doit partir de la notion du monde organique en tant que résultat d’une longue évolution de la vie, est citée; la nécessité de joindre les attitudes historique et théorique dans l'etude des régularités de la nature vivante est montrée.
8. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
P. I. Visir Les notions scientifiques comme formes de generalisation
abstract | view |  rights & permissions
L'article analyse en bref la nature et les fonctions d'un groupe particulier de notions, nommées "notions scientifiques générales". Cituées sur une position intermédiaire ent re les catégories philosophiques et les notions des scieces speciales, les notions scientifiques générales constituent, selon l'auteur, un des canaux qui réalisent la liaison ent re la conception du monde et la science, ent re la philosophie et la recherche concrète. Dans ce rôle, elles exercent toute une série de fonctions, dont l'auteur détache celles généralisatrice et methodologique.
9. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
María Teresa Ventura Capilla Le problème de l'objectivité dans la Norme Morale
abstract | view |  rights & permissions
Le philosophe, devant la réalité de la norme morale, doit s'égaler à ce quelle même lui montre: sa vrai entité.Si bien que le problème de la connaissance objective de la norme morale se complique par l'identification ent re sujet et objet, celui-ci n'implique pas l'inexistance d'une norme morale universelle. Le premier fondament de la veracité de la norme morale, est, comme c'est de même pour toute autre réalité, l'etre nécessaire. Cette affirmation implique une posture téocentrique devant la réalité.La norme morale est la concordance de la conduite humaine avec des exigences de sa nature. Charue homme peut se perfectionner suivant la norme universelle de conduite, mais se singularisant dans la maniére libre de le faire.
10. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 3
Alexandre Tsvetkov Idee sur l'univers et la symmétrie
abstract | view |  rights & permissions
Cet exposé est une tentative d'examiner l'evolution des idées sur l'Univers issues des connaissances obtenues sur la symétrie. A la suite de l'analyse se révèlent quelques fonctions conceptuelles, gnoséologiques, euristiques de la symétrie. II y est émis une hypothèse sur la possibilité de décrire l'évolution de la matière sur la base des conceptions de symétrie reflétant la symétrie de la nature.
11. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 1
M. Reale Diversite des cultures et conception du monde
abstract | view |  rights & permissions
PLURALITY OF CULTURES AND WORLDOUTLOOKAfter pointing out the multifaceted character of the word “culture”, the author declares that he intends to analyse the subject according to two comple- mentary angles: one related to the researcher himself, the other to the term “culture” in its broad philosophical and anthropological sense.In conformity with the first of these two perspectives, every culture is personal in the sense that, even when dealing with physical and mathematical Sciences, these are closely related to each researcher’s personality and therefore to his theoretical points of view. The existence of such postulates, necessarily axiological, is recognized in all the fields of knowledge by the present “Theory of Knowledge” and one may say that every man is a point of view on the world. In a certain way it is a return to Leibniz’s thesis, according to which each monad is a mirror that reflects the universe.It is not however necessary to conceive each monad as an “ens a se” unre- lated to the others. The isolation of the individual cultures would not be under- standable nowadays due to the growing demand of interdisciplinarity in the various fields of investigation. It is in the light of this that the universality of Problems should be tackled and any aim at reaching an “encyclopedic knowledge”, as a mere sum of results, should be rejected. It is rather in a System of multiple perspectives which transcends any false reductionism that a correlation between imago hominis and imago mundi is established.The author asserts that it is necessary to transpose the question, as Heidegger had already out, from the epistemological to the ontological plan, taking into consideration the concrete temporaüty of the various cultural areas over which the humanity is distributed.He Claims that what interests him in the present study is not the succession of cultures but its contemporariness in the sense that Croce attributed to this term. The author focuses preferably on the distinctions and correlations among the ones which, according to Archie J. Bahm, would be the fundamental cultures of our time: the European, the Indian and the Chinese. He does not seem to accept any concept of the world when there is an abstraction of the deepest roots of each cultural process, also because of the different meaning that ideas acquire when theoretical European models are transposed to other cultural contexts. From this derives the interest represented not only by the compara- tive study of cultures, in an empirical and scientific level, but also by the philosophical investigation of their values and structures, which has led some thin- kers to consider the possibility of a “ comparative philosophy” which is different from the comparative study of different philosophies. The author discusses, then, nihilism as a consequence of the deforming action of technology (Heidegger) in parallel with the concept of McLuhan’s “tribal society”. At last he asks if the growing demand for interdisciplinarity, besides reopening the debate about the possible unity of Sciences, does not bring up old and apparently resolved questions about the nature of men, with the corresponding investigation of the meaning of Science for mankind. Accor- ding to what has been exposed, the question of the concept of the world, without losing its epistemological focus, because of the diversity and conple- mentarity of the areas of knowledge, goes back to the ontological principles which condition not only the anthropological view but also the cosmological, which are correlated aspects of the same fundamental question. Thence, the author’s conclusion that the concept of the world cannot derive only from complementary results of the various Sciences because it is also an interaction between cultures. 104
12. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 1
C. F. Manara Succès et limites de la mathematisation
13. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 1
F. Miro-Quesada Peut-on fonder scientifiquement les normes?
14. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 1
S. Cotta Le problème de la justification scientifique des normes
15. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 1
J. Hersch D’ou la Science tire-t-elle son sens?
16. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 1
Jean Ladrière Raison scientifique et raison a-scientifique
17. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 2
Alwin Diemer Preface
18. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 2
Stefane Anguelov Morale et science
abstract | view |  rights & permissions
L'appréhension spirituelle du inonde s’éffectue sous des formes spécifiques bien déterminées, parmi lesquelles l’attitude scientifique et appréciative envers le monde occupe une place prééminente. Ces deux attitudes sont en même temps différentes et unitaires. Leur différence est déterminée par le mode d’appréhension spirituelle du monde, ainsi que par leur importance fonctionnelle. Mais ces deux approches de la réalité - l’attitude scientifique et l’attitude axée sur la valeur, - loin de s’exclure mutuellement, s'interpénètrent. L’appréciatif et le scientifique,le normatif et le factuel sont deux aspects de l’appréhension spirituelle unitaire du monde.
19. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 2
Ivanka Apostolova Essai d'analyse philosophiaue du rapport physique-biologie
20. Der 16. Weltkongress für Philosophie: Volume > 2
Joseph Borgoss La révolution scientifico-technique et ses interpretations extrêmes
abstract | view |  rights & permissions
En conséquence de cette révolution surgit le "thiers monde": le monde de la technique qui s'est glissé entre le monde de la nature et l'homme, fin effet la division dychotomique de la réalité en monde de la nature et en monde de l'homme et ce qui en résulte division dychotomique des sciences en Naturwissenschaften et Geistenwissensehaften, a été remplacée par une division trychotomique: le monde de la nature, de la technique, de la société. Au moment où ce "thiers monde" a révélé son ambivalent caractère-negatif et positif, ont apaaru ses deux extrêmes interprétations: faustique /catastrophique/ et ludique /absolument optimiste/.